Tout au long de ma campagne électorale, j’ai fait la promotion du projet «Chemin d’eau». Il faisait même partie de ma plateforme électorale. Masson-Angers a été souvent éclipsé depuis la fusion, mais je pense que le «Chemin d’eau» aurait pu devenir un projet mobilisateur pour les citoyens et l’économie touristique.

Depuis mon intervention à ce sujet lors du comité plénier du 27 mai 2014 (que vous pouvez regarder ci-dessous), le projet a franchi une étape importante. En effet, le gouvernement du Québec a approuvé un tracé pour les Chemins d’eau il y a quelques jours.

Ce moteur de la revitalisation du vieux Masson, j’y croyais et j’y crois encore.